Les intolérances alimentaires courantes et les façons de les repérer

28 Mars, 2022

Dans le passé, les régimes alimentaires étaient plutôt limités à ce qui était cultivé autour de nous. Seuls peu de gens, et en général seulement l'élite, subsistaient grâce à des régimes contenant de nombreuses importations. Aujourd’hui, cependant, c'est tout le contraire. À notre époque moderne, les régimes alimentaires sont devenus si diversifiés et importés de l’autre bout du monde qu'il peut s'avérer presque impossible de suivre la diversité que nous consommons sur une seule journée.


Même si la grande diversité des aliments que nous pouvons trouver dans les rayons est à bien des égards une bénédiction, elle n'est pas sans inconvénients. Beaucoup d'entre nous sont notamment désormais exposés à des aliments auxquels nous sommes intolérants, sans même nous en rendre compte ! La complexité de nos régimes alimentaires modernes signifie qu'il peut parfois être très difficile de repérer et de réduire l'inconfort lié à une intolérance alimentaire, sans parler d'identifier le coupable. Voici un guide rapide de certaines des intolérances alimentaires les plus courantes, de leurs symptômes et du moment où elles devraient être testées.


1. L’intolérance au gluten


L'intolérance au gluten, aussi appelée maladie cœliaque, est une réaction à un groupe de protéines collectivement appelé gluten. Ces protéines se trouvent couramment dans le blé, l'orge et le seigle, et une intolérance physique au gluten peut être à l’origine d’un grave inconfort. Lorsqu'une personne souffre d'intolérance au gluten, le système immunitaire commence à s'attaquer à chaque fois que la personne consomme du gluten. Cela finit par endommager l'intestin grêle et empêche le corps de traiter les nutriments.


Les symptômes de la maladie cœliaque se traduisent par des maux d'estomac et par une indigestion, ainsi que divers problèmes liés au passage des aliments. Les ballonnements et l'inconfort gastro-intestinal dans son ensemble sont d'autres indications fortes qui indiquent que vous souffrez peut-être d'une intolérance au gluten. Vous pourriez alors essayer d’éviter certains aliments tels que les pâtes, le pain, les céréales et la bière.


2. L’intolérance au lactose


L'intolérance au lactose, également connue sous le nom d'allergie aux produits laitiers, est une intolérance nutritionnelle étonnamment courante, qui touche entre une et deux personnes sur dix au Royaume-Uni. Les effets de l'intolérance au lactose se manifestent généralement quelques heures après la consommation d'aliments ou de boissons contenant du lactose, qui est une forme de sucre présente dans les produits laitiers.


L'intolérance au lactose provoque généralement des ballonnements, des flatulences, une indigestion, des crampes, des nausées et souvent une douleur intense. L'intolérance au lactose varie d'une personne à l'autre : certaines sont capables de consommer de petites quantités de produits laitiers sans trop de problèmes, tandis que d'autres souffrent énormément d'un simple nuage de lait dans leur thé.


Si ces symptômes inconfortables vous sont familiers, les médecins recommandent de faire une pause de plusieurs semaines dans la consommation de produits laitiers et de noter si les symptômes s'améliorent.


3. Les œufs


L'intolérance aux œufs est provoquée, comme son nom l’indique, après une consommation d'œufs. Il existe un certain nombre de variétés d'intolérance aux œufs : certaines personnes sont intolérantes au jaune, d'autres au blanc et certaines même aux deux. Comme la plupart des intolérances alimentaires, les symptômes typiques d'une intolérance aux œufs sont la douleur, l'inconfort, l'indigestion et les ballonnements. D'autres individus intolérants aux œufs provoquent des maux de tête ou une difficulté à se concentrer après avoir consommé des œufs. Si vous remarquez que vous souffrez souvent d'effets gastro-intestinaux négatifs après avoir mangé des œufs, essayez de les enlever de votre alimentation afin de voir si vos symptômes disparaissent.


4. Amines


Une autre intolérance alimentaire répandue est la sensibilité à divers composés, comme la tyramine, la sérotonine et l'histamine. L'intolérance à ces substances est connue pour déclencher des bouffées de chaleur, une congestion nasale et des migraines chez les personnes qui en souffrent. Ces produits chimiques se trouvent le plus souvent dans les aliments tels que l’ananas, la banane, le vin rouge, l’avocat, le chocolat, le fromage affiné et les agrumes. L'inconfort causé par l'intolérance aux amines est expliqué par leur capacité à agir sur les petits vaisseaux sanguins, augmentant ainsi leur capacité. Si vous notez que vous développez une congestion nasale ou des migraines après avoir consommé ces aliments, vous devriez peut-être consulter un médecin au sujet d'une éventuelle intolérance aux amines.


5. La caféine


Alors que nous sommes nombreux à ne pas pouvoir imaginer la vie sans notre tasse de café du matin, il existe un nombre étonnamment élevé de personnes qui sont en réalité intolérantes à sa caféine. La caféine est un stimulant naturel présent dans les fèves de cacao, certaines noix et haricots, les feuilles de thé et, bien sûr, les grains de café. Les personnes sensibles à la caféine ressentent ses effets beaucoup plus intensément que le reste de la population, bien que la sensibilité à la caféine soit développée sur un spectre. Les symptômes les plus courants sont l'anxiété, la nervosité, un rythme cardiaque élevé, une agitation et des problèmes de sommeil. Si la consommation d'un café ou d'une boisson énergisante a tendance à provoquer ces effets secondaires inconfortables après leur absorption, cela pourrait s’avérer être une intolérance à la caféine, auquel cas vous voudrez peut-être simplement passer au décaféiné !


6. Le fructose


Le fructose est un type de sucre simple qui est naturellement présent dans la plupart des fruits, des légumes tels que l'artichaut, le poireau, les champignons, le gombo, les oignons, les pois et le brocoli, ainsi que dans les aliments à haute teneur en blé, les édulcorants, les sodas et le miel. L'intolérance au fructose provoque des gaz, des ballonnements, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, ainsi qu'une hypoglycémie. De nombreuses personnes souffrant d'intolérance au fructose peuvent également développer une forte aversion naturelle pour les sucreries. Si vous souffrez d'inconfort abdominal et que vous vous sentez rebuté par les sucreries, l'intolérance au fructose pourrait être la réponse à votre douleur.


Comme la majorité de ces intolérances alimentaires ont des symptômes qui sont similaires, la meilleure manière d’isoler la bonne intolérance alimentaire reste de consulter votre médecin et d’éliminer les différents aliments un par un de votre régime alimentaire afin d'identifier la sensibilité en question, et de l'éliminer une bonne fois pour toutes !


Nous acceptons les articles invités et d'autres collaborations sur les blogs. Les sujets peuvent inclure mode de vie, travail, santé, forme physique, ergonomie, meubles, maison, technologie, entreprise et plus encore. Si vous souhaitez collaborer avec nous, envoyez un message à sophie@flexispot.com.

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter et obtenir les meilleurs conseils ergonomiques