En finir avec la procrastination

07 Mars, 2022

Cindy Vazquez

PRO-CRAS-TI-NA-TION! S’il est parfois difficile à prononcer, ce mot est de plus en plus courant dans les médias. Si l’on en croit un récent sondage, 87% des français avouent avoir déjà procrastiné (22% régulièrement, 58% de temps en temps, et 7% le font de manière systématique). La procrastination fait désormais tellement partie de notre vie quotidienne, qu’elle a sa propre journée mondiale (le 25 mars) ! Si procrastiner de temps en temps n’est pas bien grave, le faire systématiquement peut poser problème. Heureusement la procrastination n’est pas inéluctable. Au contraire ! Il existe de nombreuses solutions pour y remédier. C’est ce que nous allons aborder dans cet article. 


De quoi s’agit-il exactement ? 


Selon le dictionnaire Larousse, la procrastination se définit comme la « tendance à ajourner, à remettre systématiquement au lendemain ».  Le terme vient du latin procrastinatio, qui signifie ajournement, et de cras, qui signifie lendemain. 

Cette tendance concerne principalement les activités de la vie quotidienne que nous trouvons pénibles. Comme par exemple les tâches ménagères, les courses, ou encore certaines tâches au travail… Ces tâches, pourtant essentielles, sont remplacées par d’autres tâches non urgentes. 

Si le terme est de plus en plus utilisé, c’est surtout dans le domaine de la psychologie. En effet, la procrastination n’est pas considérée comme une maladie par les professionnels de santé. D’ailleurs, la majorité des êtres humains a déjà au moins remis une tâche au lendemain une fois dans sa vie. Cependant, il est important de préciser que bien que ce ne soit pas une maladie, la procrastination peut être un des symptômes d’autres troubles psychologiques (comme l’anxiété par exemple). Elle peut également causer du stress ou de la culpabilité, deux émotions qui peuvent se révéler pénalisantes dans la vie quotidienne.

Si presque tout le monde a déjà procrastiné, il existe des gens qui au contraire ont tendance à réaliser une tâche dès qu’elle se présente à eux, même si elle n’est pas urgente. On les appelle les précrastinateurs. Ces personnes aiment voir le travail qu’elles ont accompli en cochant des listes de choses à faire par exemple. Tout comme sa « sœur » la procrastination, la précrastination peut être source de stress. En effet, une personne qui cherche à réaliser toutes les tâches qu’elle a à faire dès qu’elle y pense va vite se retrouver débordée, et donc stressée. 


Pourquoi procrastinons-nous ? 


Mais alors si nous savons que procrastiner est néfaste pour notre bien-être, pourquoi continuons-nous à le faire ? Selon les professionnels de la psychologie, il peut y avoir trois raisons principales qui nous poussent à procrastiner :

► La tâche que vous avez à effectuer est déplaisante : si une tâche ne vous plaît pas, vous aurez tendance à trouver des excuses (comme par exemple d’autres tâches moins importantes) pour ne pas l’effectuer, ou pour la repousser. 

► La peur de l’échec : tout le monde déteste échouer, c’est tout à fait normal. Donc quand si vous avez l’impression que vous n’arriverez pas à accomplir une tâche, vous aurez tendance à la repousser. 

►Vous ne savez pas par où commencer : si vous devez réaliser une tâche nouvelle pour vous, ou encore si vous devez prendre en charge un gros dossier, mais que la tâche vous semble gigantesque, que vous ne savez pas quelles sont les étapes à suivre, il y a de fortes chances que vous cédiez à la procrastination. 

Heureusement, la procrastination n’est pas une fatalité. Il existe des solutions, et des astuces faciles à mettre en place pour lutter contre cette tendance.


Comment lutter contre la procrastination ?


Ci-dessous vous trouverez les six astuces à mettre en place afin de réduire votre propension à procrastiner. 


  1. Faites-vous confiance ! 


Si elle est systématique, ou trop régulière, la procrastination peut vous amener à perdre confiance en vous. En effet, à force de repousser les tâches, vous finirez pas croire que vous n’êtes pas capable de faire quoi que ce soit. Comme nous l’avons mentionné, la procrastination s’accompagne généralement d’un sentiment de culpabilité, ce qui nuit à l’estime de soi. Il est donc important de faire taire cette voix négative. Vous pouvez par exemple repenser à toutes les fois où vous avez accompli une tâche. 

Si vous vous sentez stressé face à une tâche, quelques exercices simples de respiration pourront vous aider à surmonter ce stress et à vous lancer dans la réalisation de ladite tâche. 

Par exemple : en position assise ou debout selon vos préférences. L’important est que votre cage thoracique soit dégagée :

  • Inspirez profondément en gonflant votre ventre.

  • Expirez lentement en creusant votre ventre.

Vous pouvez répéter autant de fois que nécessaire. Cela vous aidera à vous recentrer, à vous détendre, et vous vous sentirez prêt à commencer votre tâche.


  1. Organisez-vous (à votre façon) 


Il est courant de lire que pour mettre un terme à la procrastination, il faut s’organiser ! Ceci est vrai, à condition que l’organisation en question vous corresponde. En effet, chacun à une manière différente de travailler et de voir les choses. Une organisation qui convient à telle personne, ne conviendra pas à une autre. Bien sûr vous pouvez vous inspirer de l’organisation d’autres personnes, mais il est important de l’adapter en fonction de votre mode de fonctionnement. 

Cependant, il existe des règles de base à suivre pour une bonne organisation :

  • Notez ce que vous devez faire : cela peut paraître évident mais la base d’une bonne organisation et de savoir ce que vous avez à faire. Pouvoir visualiser les différentes tâches à accomplir aide à une meilleure organisation.


  • Mettez-vous des deadlines : avoir une date limite pour finir une tâche vous aidera à mieux la planifier, et donc à éviter la procrastination.


  • Imposez-vous un rythme : lorsque l’on travaille de chez soi, il peut être tentant de ne pas avoir d’horaires fixes. Or, cela est néfaste, et pousse à la procrastination. Il est important de vous fixer des horaires. Pour être encore plus efficace, et si vous le pouvez, n’hésitez pas à suivre votre rythme (certaines personnes sont plus efficaces le matin, d’autres le soir).


  • Débutez par les tâches les plus dures : cela peut sembler contre productif, mais pour éviter de procrastiner, commencez par la tâche qui vous semble le plus difficile. Une fois celle-ci faite, vous serez soulagé et il vous sera plus facile de continuer avec les autres tâches. 


  1. Restez concentré !


Il est vrai que nous vivons dans un monde de plus en plus connecté. Cela peut perturber notre concentration. Il est donc crucial lorsque vous souhaitez accomplir une tâche, d’autant plus si elle est fastidieuse, de ne pas être distrait par votre environnement. 

Pour favoriser la concentration, il est conseillé de travailler dans un espace bien rangé. Si votre bureau est trop encombré, vous serez plus facilement distrait. Afin de désencombrer votre bureau, vous pouvez par exemple opter pour un bras d’écran, ou un tiroir pour clavier. Ceci vous permettra de dégager la surface de votre bureau, et ainsi il vous sera plus facile de travailler et de vous concentrer. De plus, un bureau bien ordonné donne plus envie de s’y installer pour travailler (et vous ne pourrez pas utiliser l’excuse du rangement pour repousser la tâche à effectuer !).


  1. Maîtrisez la gestion de votre temps


Même si vous arrivez à rester concentré plus longtemps, il est impossible d’être constamment concentré. Le cerveau s’épuise et à besoin de repos. Si vous planifiez bien vos tâches, en allouant suffisamment de temps à chaque étape, alors vous saurez exactement de combien de temps vous aurez besoin pour compléter une tâche. Ainsi vous aurez moins tendance à la procrastination puisque le déroulement de la tâche est clair, et vous savez exactement ce que vous avez à faire et combien de temps cela vous prendra. 

Afin de vous aider à « tenir des durées », vous pouvez utiliser un minuteur et vous inspirer de la méthode Pomodoro (25 minutes de travail concentré/5 minutes de pause. Au bout d’un cycle de 4 séries, prenez une pause plus longue).


  1. Sachez définir les priorités


Toutes les tâches ne doivent pas obligatoirement être effectuées le jour même ! Il est vrai que dans notre société actuelle, la productivité est devenue le maître mot. Cependant toutes les tâches ne sont pas urgentes. Pour votre bien-être il est essentiel que vous arriviez à faire le tri entre ce qui est urgent, et ce qui ne l’est pas. Pour bien faire, deux critères doivent être pris en considération :

  • Le degré d’urgence et d’utilité de la tâche : ce critère est primordial. Une fois que vous aurez accompli ces tâches urgentes et utiles, vous reprendrez confiance en vous, et serez plus à même de continuer avec les autres tâches qui vous attendent.


  • La pénibilité de la tâche : comme nous l’avons déjà évoqué, si une tâche vous est pénible, c’est par elle qu’il faut commencer. Sinon vous aurez tendance à la repousser.


  1. Prenez soin de vous


Si vous êtes fatigué, que vous avez mal dormi, vous aurez moins de motivation à travailler, et vous aurez donc plus tendance à procrastiner. Il est donc important de ne pas négliger votre hygiène de vie. Qu’il s’agisse de votre alimentation, de votre sommeil ou de votre activité physique : prenez soin de vous ! Vous gagnerez en bien-être, en concentration, en productivité, et vous serez moins tenté de procrastiner.

Si vous n’avez pas forcément le temps, ou l’envie, de pratiquer une activité physique à l’extérieur (même s’il est bénéfique de sortir de chez vous, ne serait-ce que pour vous promener et profiter des bienfaits de la lumière naturelle), sachez qu’il existe des vélos de bureaux, et des bureaux assis/debout qui vous permettent d’allier l’utile à l’agréable. 


Voilà ! Vous avez désormais les clés pour lutter contre la procrastination. Cependant, n’oubliez pas de vous octroyer des moments de détente. Et rappelez-vous : procrastiner de temps en temps ce n’est pas très grave ! 


Nous acceptons les articles invités et d'autres collaborations sur les blogs. Les sujets peuvent inclure mode de vie, travail, santé, forme physique, ergonomie, meubles, maison, technologie, entreprise et plus encore. Si vous souhaitez collaborer avec nous, envoyez un message à sophie@flexispot.com.

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter et obtenir les meilleurs conseils ergonomiques