Comment surmonter la peur de l’échec

18 Mars, 2022

Cindy Vazquez

Qui n’a jamais eu le sentiment d’avoir l’impression d’être incapable de réaliser un projet ? Cela nous arrive à tous. Et c’est tout à fait normal. Personne n’aime échouer. Or, l’échec fait partie de notre quotidien, rares sont les personnes qui n’échoueront jamais dans leurs vies ! Mais dans nos sociétés actuelles, l’accent est particulièrement mis sur la réussite. Ce qui peut parfois renforcer cette peur de l’échec. Si elle est trop présente, elle peut même devenir paralysante. Heureusement, il existe des façons de la surmonter. Dans cet article, nous allons donc voir ce qu’est la peur de l’échec, d’où elle vient, et comment faire pour la surmonter. 


Qu’est-ce que la peur de l’échec ?


La peur de l’échec, aussi appelée kakorrhaphiophobie, désigne généralement le sentiment de doute qui nous étreint lorsque nous devons accomplir une tâche nouvelle. Nous avons notamment peur de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur. Si cela nous arrive à tous, chez certaines personnes cette peur peut prendre énormément de place, jusqu’à devenir totalement paralysante, et donc handicapante dans la vie de tous les jours.  

Les origines de cette peur de l’échec peuvent être nombreuses :

  • L’environnement familial : si vous étiez souvent l’objet de railleries de la part de votre entourage, si vous avez subi des pressions des personnes qui vous entourent.


  • Le parcours scolaire : le fait d’être comparé aux autres élèves, le système des notes… tout ceci peut avoir des conséquences sur l’estime de soi, et mener à une peur de l’échec plus présente. 


  • La personnalité : si vous êtes d’un tempérament anxieux ou perfectionniste, vous aurez plus de probabilités de ressentir la peur de l’échec.


  • L’expérience professionnelle et personnelle: certaines expériences passées qui se sont mal déroulées peuvent conduire à une peur de l’échec lorsque vous devez faire face à une nouvelle situation. 


  • La pression sociale : comme nous l’avons évoqué, la réussite tient une place importante dans notre société, cela peut engendrer une peur de l’échec chez certaines personnes.


Comment savoir si vous souffrez de la peur de l’échec ? 


Si cela arrive à tout le monde d’avoir peur d’échouer, il y a certains signes qui ne trompent pas, et qui démontrent une peur de l’échec plus présente que chez d’autres personnes. Voici comment déterminer si vous souffrez d’une peur de l’échec :

  • Vous n’êtes jamais volontaire pour diriger un nouveau projet : vous ne vous en sentez pas capable, et ne pensez pas avoir les capacités nécessaires pour prendre la charge d’un projet. 


  • Vous vous focalisez sur les remarques négatives : vous avez tendance à ne retenir que les remarques négatives qui ont pu vous être faites. Vous avez beaucoup de mal à accepter les compliments et remarques positives.


  • Vous vous comparez sans cesse aux autres : sans être véritablement jaloux, vous enviez la réussite des autres et vous vous dites que cela ne vous arrivera jamais car vous n’avez pas leurs capacités.


  • Vous vous sentez physiquement mal avant un évènement important : lorsque vous devez affronter une situation nouvelle, vous avez tendance à ressentir des maux de ventre, à transpirer, à hyperventiler ou à rougir. 


  • Vous êtes perfectionniste, et on vous le fait souvent remarquer : cette peur de l’échec déclenche chez vous un besoin de tout contrôler et un perfectionnisme parfois difficile à vivre (aussi bien pour vous que pour les personnes qui vous entourent).


Comment surmonter cette peur de l’échec ? 


Maintenant que vous savez mieux ce qui se cache derrière cette peur de l’échec, nous allons vous donner plusieurs astuces afin de la surmonter. 


Adopter un autre point de vue


Tout le monde a échoué un jour ou l’autre. D’ailleurs, l’Histoire regorge d’anecdotes de personnalités célèbres qui ont échoué avant d’avoir la réussite qu’on leur connaît. C’est le cas par exemple de Steve Jobs dont la réussite n’est plus à prouver.

Il est donc important de relativiser, de vous dire que l’échec fait partie de la vie. Au lieu de le considérer comme la fin d’un projet par exemple, dites-vous que l’échec est un moyen de rebondir et d’améliorer ledit projet. Il faut voir l’échec comme un processus d’apprentissage, il vous permet d’apprendre de nouvelles choses, aussi bien sur vous personnellement que sur le travail à effectuer.


Simplifier !


Souvent la peur de l’échec est liée au fait que nous pensons que la tâche est trop complexe pour que nous arrivions à l’accomplir. Afin de remédier à cela, et d’arriver plus facilement au bout de la tâche, il faut la simplifier au maximum. Pour cela, diviser la tâche à effectuer en plusieurs étapes successives. Elle paraîtra ainsi moins « imposante » et il vous sera plus facile de vous lancer.

De même, un travail bien organisé va de pair avec un espace de travail bien organisé. Afin d’être dans les meilleures dispositions possibles pour vous atteler à la tâche, faites en sorte que votre bureau ne soit pas encombré. Pour cela pensez à installer des espaces de rangements comme un tiroir ou un caisson mobile. Désencombrez également votre surface de travail grâce à un support d’ordinateur, un bras d’écran ou un plateau pour clavier. En plus d’être bon pour votre posture, car ergonomiques, ils vous aideront à être plus serein lorsque vous commencerez à travailler. C’est bien connu, un bureau bien rangé permet une meilleure concentration et une meilleure efficacité ! 


S’affranchir du syndrome de l’imposteur


Beaucoup d’entrepreneurs ou de personnes qui réussissent ressentent ce que l’on appelle le syndrome de l’imposteur. Il se caractérise notamment par le fait de ne pas se sentir légitime à son poste, de ne pas croire qu’on le mérite. Il faut donc réussir à s’en affranchir afin de lutter contre la peur de l’échec qui en découle. Pour ce faire, rappelez-vous que vous en êtes arrivé là où vous êtes grâce à votre travail et à vos compétences. Cela va de pair avec l’estime de soi et la confiance en soi. Il faut effectuer un véritable travail dans ces domaines afin de pouvoir vous débarrasser de ce sentiment d’illégitimité qui peut vous gâcher la vie.


Pratiquer le « fast fail »


Le « Fast fail », qui signifie littéralement « échec rapide », est une méthode américaine qui consiste à pouvoir tester un projet sans craindre l’échec. En clair, un projet sera lancé en essayant de minimiser au maximum le risque d’échec. Si le projet échoue quand même, les raisons de cet échec seront étudiées afin d’améliorer le projet. Il s’agit donc d’y aller étape par étape en sachant qu’en cas d’échec, le projet ne fera que s’améliorer.

Cette technique est intéressante car elle permet d’envisager l’échec sous un autre angle. En effet, dans cette méthode l’échec est vu comme « le début du succès ». C’est grâce à lui que le projet peut s’améliorer et donc réussir. 


Demander de l’aide


Cela peut être difficile pour les personnes qui redoutent l’échec car elles ont l’impression que demander de l’aide s’apparente à de la faiblesse. Or, ce n’est pas du tout le cas. Au contraire, oser demander de l’aide demande du courage, et permet de pouvoir faire appel à des personnes plus expérimentées qui pourront vous aider à surmonter cette peur de l’échec. Rappelez-vous, tout le monde a un jour ressenti cette peur. Alors pas besoin d’avoir honte !


Oublier les regrets


Même si vous échouez, au moins vous aurez essayé ! Vous n’aurez pas de regrets, et en plus vous aurez tiré des enseignements de cet échec. 



Utiliser cette peur de l’échec comme une force


Personne n’aime échouer. Mais face à l’échec il y a deux façons de réagir : soit se laisser démoraliser par cet échec, soit s’en servir pour analyser ce qui n’a pas marché.   L’échec permet donc de vous rendre plus fort, et plus apte à affronter la situation la prochaine fois qu’elle se présentera.

Utilisez donc cette peur de l’échec comme un trampoline. Elle vous permet de rebondir pour mieux réussir ! 


Pour faire face à cette peur de l’échec l’essentiel est de persévérer ! Toutes les personnes qui ont réussi ont deux choses en commun : elles ont persévéré et elles sont restées motivées. Pour surmonter votre peur de l’échec il est important de garder un état d’esprit positif. Rappelez-vous que tout le monde passe par là, et que vous êtes tout à fait capable de réussir cette tâche. 




Nous acceptons les articles invités et d'autres collaborations sur les blogs. Les sujets peuvent inclure mode de vie, travail, santé, forme physique, ergonomie, meubles, maison, technologie, entreprise et plus encore. Si vous souhaitez collaborer avec nous, envoyez un message à sophie@flexispot.com.

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter et obtenir les meilleurs conseils ergonomiques