7 façons de faire face à l'anxiété anticipée

30 Mars, 2022

Vous êtes-vous déjà senti si paralysé par des pensées futures que vous ne pouviez pas vous endormir le soir ou travailler de manière optimale ?

L'avenir étant incertain, les gens se demandent souvent ce qu'il leur réserve, en pensant et en imaginant des scénarios futurs dans leur tête. Ces scénarios sont souvent enveloppés de peur et d'inquiétude, ce que les experts appellent l'anxiété anticipatoire. Elle se manifeste dans votre tête à propos de différentes situations, mais elle se concentre principalement sur les choses incontrôlables ou imprévisibles.

Il est normal que ces inquiétudes surgissent, mais lorsqu'elles affectent votre vie quotidienne, elles deviennent de l'anxiété anticipée.

Selon Healthline, elle se manifeste tous les jours, allant d'un simple sentiment de nervosité passagère à un sentiment de crainte. Une personne qui souffre d'anxiété anticipatoire a du mal à gérer ses émotions, se sent émotionnellement engourdie, se désintéresse de ses loisirs, est agitée et nerveuse, et a du mal à se concentrer. L'anxiété peut également avoir des répercussions sur la santé physique, comme une perte d'appétit, une tension musculaire et des troubles du sommeil.

Les pires scénarios ne cessent d'entrer dans votre tête. Vous vous concentrez trop sur ces résultats négatifs qui vous font vous sentir frustré et sans espoir. Vous commencez à perdre l'appétit ou vous avez du mal à dormir comme avant.

Si vous ne pouvez pas l'arrêter, votre présent devient terrible à vivre. Vous analysez et généralisez à l'excès ce qui va se passer dans le futur alors qu'il y a tant de possibilités et qu'aucune d'entre elles n'est certaine. Respirez profondément et essayez les étapes suivantes pour vous aider à faire face à l'anxiété anticipée.

1. Faites les choses une par une.

Pensez à l'avenir en termes gérables. S'il s'agit de trois heures ou d'une journée, prenez-le comme il est et concentrez-vous là-dessus. Respirez et concentrez-vous sur une journée à la fois. Psychology Today cite l'exemple de Paula qui a couru un semi-marathon. À un moment donné pendant sa course, elle a eu envie d'abandonner. Dès que ce sentiment d'abandon est entré dans son esprit, elle a pris la course une minute à la fois. Toutes les 60 secondes, elle se demande si elle peut continuer à courir. Elle a continué ainsi jusqu'à ce qu'elle finisse par terminer le marathon et vaincre son anxiété. Cet exemple nous montre la capacité des humains à développer une tolérance aux inquiétudes si l'avenir est décomposé en ce qui est gérable dans l'immédiat.

2. Passez de l'attention portée sur quelque chose de petit à quelque chose de grand selon les circonstances.

Si vous êtes dépassé par votre grand objectif et que vous le trouvez trop effrayant, concentrez-vous sur les petites tâches. Si vous êtes fatigué des petites tâches ou si elles vous ennuient, pensez à votre grand objectif.

Pensez à un avenir proche et prévisible, car vous aurez une idée de ce qui vous attend et que vous pouvez contrôler. Vous avez le contrôle sur ce que vous ressentez, pensez ou faites maintenant, comme boire de l'eau dans les cinq prochaines minutes ou aller au gymnase dans 30 minutes. Lorsque vous allez plus loin, un certain avenir est plus difficile à imaginer. Il devient trop "conceptuel" au point que vous ne pouvez pas arrêter de vous en inquiéter.

3. Ne vous concentrez pas sur les symptômes, mais plutôt sur le signal.

Recadrez votre état d'esprit et pensez différemment à ce que vous vivez. Peut-être que le fait de vous inquiéter pour l'avenir vous indique que vous devez vous concentrer sur des tâches nouvelles et importantes. Vous pouvez également considérer votre inquiétude comme un outil qui vous aide à être énergique et motivé pour terminer vos tâches. L'inquiétude peut également vous aider à vous motiver à accorder toute votre attention à votre avenir.

Lorsque vous recadrez vos peurs et vos inquiétudes, vous en prenez peu à peu le contrôle et cessez de penser que vous ne pouvez pas les maîtriser. Mettez vos inquiétudes en perspective afin d'utiliser leur puissante énergie pour relever les défis que l'avenir vous réserve.

4. Prenez soin de votre santé physique.

Votre santé physique affecte votre santé émotionnelle. Faites en sorte de vous reposer suffisamment, de faire de l'exercice et de manger correctement. Un bon état de santé physique aide à gérer les symptômes de l'anxiété, y compris l'anxiété anticipée. Ne sautez pas de repas, car cela ne fera que vous déprimer davantage. Pratiquez des techniques de relaxation afin de bénéficier d'un sommeil de qualité.

5. Vérifiez comment vous parlez à vous-même.

Soyez gentil avec vous-même et sachez que s'inquiéter est naturel. Mais lorsque les inquiétudes prennent le dessus sur votre vie, conseillez-vous comme vous le feriez pour un ami : lorsque vous réfléchissez trop et analysez les choses, cela nuit à votre bonheur au moment présent. Demandez-vous honnêtement si ce qui vous inquiète est réaliste et, si oui, si vous pouvez le contrôler. Faites de votre mieux pour vous concentrer sur le présent plutôt que de penser à des possibilités futures qui ne sont pas certaines. Les pensées vont et viennent et acceptez les choses que vous pouvez faire en ce moment.

Healthline suggère de vous offrir un soutien positif et non un jugement négatif. La gentillesse est très utile, même envers soi-même.

6. Ancrez-vous

Healthline suggère également d'interrompre ces pensées anxieuses en vous reconnectant au présent. Lorsque ces pensées négatives surgissent, revenez au présent en faisant quelque chose de physique, par exemple en faisant claquer un élastique contre votre poignet, en caressant un objet qui vous permet de vous ancrer au présent, en tenant des glaçons ou en vous donnant une claque sur le visage.

7. Parlez-en à un professionnel.

Si les choses se compliquent, il est temps pour vous de faire appel à un professionnel. Oui, il est utile d'avoir un système de soutien positif dans votre famille et votre cercle social, mais ces personnes ne sont pas des thérapeutes agréés. De plus, ils ont aussi leurs propres problèmes à régler.

Pour mieux vous guider à travers cette anxiété, demandez l'aide d'un professionnel. Ils seront en mesure de vous diagnostiquer officiellement et de vous proposer le meilleur traitement pour votre situation spécifique. Si vous vous méfiez des médicaments, ne vous inquiétez pas car ils sont tout à fait facultatifs.


Nous acceptons les articles invités et d'autres collaborations sur les blogs. Les sujets peuvent inclure mode de vie, travail, santé, forme physique, ergonomie, meubles, maison, technologie, entreprise et plus encore. Si vous souhaitez collaborer avec nous, envoyez un message à sophie@flexispot.com.

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter et obtenir les meilleurs conseils ergonomiques