15+ statistiques à connaître sur l’ergonomie au bureau à domicile

07 Juin, 2021

En juin 2020, Nicholas Bloom, économiste à l’université de Stanford, a affirmé que 42% des salariés aux Etats-Unis travaillaient à la maison à temps-plein. Une étude menée par le Pew Research Center a conclu que 20% des salariés travaillaient à la maison avant la pandémie liée à la Covid-19 et qu’en décembre 2020, le chiffre a grimpé à 71%. 

Le Pew Research Center a également affirmé que parmi ceux obligés de travailler à domicile en raison de la pandémie, 54% souhaitaient continuer d’être en télétravail même une fois la pandémie terminée.  

Ces chiffres démontrent que bien que la pandémie de coronavirus n’a pas lancé la mode du télétravail, elle est sans aucun doute la raison qui a fait que beaucoup se sont mis à travailler à la maison. Beaucoup de ces espaces de travail ne correspondent pas à la notion d’ergonomie. La science de l’ergonomie représente le processus d’arranger et de concevoir des espaces et des produits afin de s’adapter aux personnes qui les utilisent.  

Dans cet article, nous allons parler de quelques  statistiques relatives  à l’ergonomie dont  vous devriez être au courant. 

Pourquoi faut-il  prêter attention aux statistiques de l’ergonomie au bureau à domicile? 

Avant de se pencher vers les statistiques de l’ergonomie au bureau à domicile, posons-nous d’abord la question pourquoi faut-il qu’on y prête attention. Nous devons connaître les chiffres car nous sommes uniquement en mesure de contrôler ce que nous connaissons. Beaucoup de personnes ne sont pas au courant de ce qu’impliquent les conditions physiques au sein de leur lieu de travail. 

Travailler dans un environnement qui s’adapte à vos besoins a un impact à plusieurs niveaux de votre vie, y compris votre bonheur, votre santé et votre productivité. 

Lorsque nous connaissons la situation, fondée sur des statistiques, nous sommes plus conscients des ressources que nous utilisons pour notre espace de travail à domicile. C’est avec notre savoir que nous pouvons bien réfléchir sur la  chaise,  le  bureau, l’écran d’ordinateur et la luminosité que nous voulons avoir pour notre espace de travail. 

Dans un article publié par Inc.com, Minda Zetlin suggère que “A part si vous avez un bon [espace de travail] à domicile, vous allez vous retrouver avec des douleurs au niveau du dos.” Selon elle, si on compare ce que  cela  coûte d’avoir un bon espace de travail qui répond à l’ergonomie, les coûts pour remédier aux problèmes de dos peuvent être plus chers à long-terme. 

Un manque de connaissance en matière d’ergonomie 

Beaucoup de salariés ne savent pas définir le terme ergonomie. Sandy Smith écrit pour le site web EHSToday.com qui fournit des informations sur la sécurité au travail, la gestion de l’environnement et des risques, la durabilité et la qualité de vie au travail. Elle rapporte qu’une enquête portant sur 700 employés a conclu que seuls 20 % des employés connaissent la définition correcte de l’ergonomie.

Smith rapporte que, même s’il existe une certaine confusion parmi les salariés quant à la signification précise de l’ergonomie, ils semblent tout de même savoir qu’elle est importante. Par exemple, elle rapporte que "77 % des personnes pensent que l’ergonomie sur le lieu de travail est importante" et "81 % pensent qu’elle a un effet sur la productivité, alors que 7 % seulement pensent que l’ergonomie n’a aucun effet sur la productivité".

Un espace de travail inadéquat 

Nombreux sont ceux qui ont commencé à travailler à la maison en raison des restrictions de mouvement imposées par leurs  gouvernements à partir de 2020 et qui ont dû passer au télétravail du jour au lendemain.

Il n’est donc pas surprenant que presque 25% des salariés en télétravail disent que trouver un espace de travail adéquat est assez voire très difficile. Lorsqu’un espace de travail est inadéquat, il ne répond pas au principe d’une bonne ergonomie.

Nulab.com, le producteur d’outils de collaboration en ligne qui facilite le travail d’équipe, a mené une enquête auprès de 856 personnes pour déterminer l’endroit de la maison où ces personnes travaillaient et le mobilier qu’elles utilisaient. Les résultats de l’enquête indiquent que les personnes travaillent depuis les endroits suivants :

  • Bureau à domicile : 28.6%

  • Chambre principale : 28.5%

  • Salon : 19.9%

  • Salle à manger : 8.3%

  • Chambre pour les invités : 6.5%

  • Cuisine : 3.9%

  • Sous sol : 2.2%

  • Chambre d’enfant : 0.5%

  • Espace extérieur : 0.4%

  • Autre : 1.3%

L’inadéquation des postes de travail pour certains salariés travaillant à domicile a un effet négatif sur l’équilibre de leur vie professionnelle et de leur vie privée. Par exemple, Statista.com rapporte que "Comme de nombreuses personnes qui travaillent à domicile n’ont pas nécessairement un espace de travail dédié, elles confondent leur espace de vie et leur lieu de travail." Cela pourrait conduire les employés à se surmener et à négliger d’autres aspects importants de leur vie, comme l’exercice physique.

Le défi des chaises

Selon une étude menée par l’université de Cincinnati auprès de 46 personnes qui ont envoyé des photos de leur bureau à domicile, Kermit G. Davis et d’autres auteurs rapportent que la plupart des personnes (58 %) travaillant à domicile disposent d’une sorte de chaise de bureau. Toutefois, ces chaises ne sont pas toutes des chaises de bureau appropriées.

Si 58 % des personnes en télétravail disposent d’un type de chaise de bureau, où est-ce-que les 42 % restants s’assoient-ils lorsqu’ils travaillent ? L’étude de Davis et de ses collègues rapporte que 27 % d’entre eux utilisent une chaise de salle à manger, et 15 % quelque chose qui n’est pas une chaise, comme par exemple un canapé ou un lit.

Davis et ses collègues ont évalué l’ergonomie des chaises utilisées dans les bureaux à domicile, et leurs conclusions sont préoccupantes. Ils rapportent par exemple que 41 % des chaises étudiées étaient trop basses et que 2 % étaient trop hautes. Cela pourrait entraîner une mauvaise posture pendant le travail, comme le fait de s’appuyer sur le bord avant, de lever les bras et de mal positionner la tête.

Mais pourquoi devons-nous nous inquiéter de l’état des chaises que les salariés utilisent chez eux ? Arturo Mota, le directeur régional des ventes chez le fournisseur de mobilier et d’accessoires de bureau Herman Miller Mexico, a la réponse. Il est cité par Entrepreneur.com, affirmant que "garantir une bonne posture grâce à différents outils est une obligation et un soutien qui permettra une amélioration de la productivité."

Mota ajoute que "le fait d’avoir une chaise ergonomique comme atout de travail supplémentaire garantit entre 15 et 20 % de productivité en plus, réduit les distractions et apporte des avantages physiques et mentaux."

Une productivité améliorée grâce à un bureau 

L’enquête menée par Nulab.com a révélé que plus de la moitié (58,5 %) des interrogés travaillaient chez eux en utilisant un bureau. À partir de ces résultats, Nulab.com a conclu que "les salariés travaillant à un bureau étaient plus susceptibles d’être productifs que ceux qui affirment travailler autre part." L’enquête a ajouté : "La table à manger, le canapé et le lit ne sont pas à la hauteur."

Dans leur étude menée au sein de l’université de Cincinnati, Davis et ses collègues rapportent qu’une plus grande proportion de personnes ont affirmé travailler depuis un bureau (88 %). La même étude conclut qu’une petite partie d’entre eux travaillait depuis une table (7 %).

Les résultats de l’étude de Davis et de ses collègues sont encourageants : parmi les personnes qui travaillaient depuis un bureau, quatre avaient un bureau debout et une avait un bureau sur tapis roulant.

L’importance accordée par les salariés en télétravail à un bureau se retrouve dans les chiffres publiés par Statista.com, qui rapporte que "en 2020, 27 % des consommateurs aux États-Unis donnaient la priorité à un bureau lorsqu’ils envisageaient d’acheter du mobilier de bureau à domicile." Il ajoute que "La demande de meubles de bureau à domicile a connu un véritable pic à la suite de la pandémie de COVID-19."

Le fait qu’au moins un salarié de l’étude de Davis et de ses collègues ait déclaré disposer d’un poste de travail sur tapis roulant est plutôt encourageant si l’on considère les avantages de pratiquer de la marche au travail. Des études scientifiques confirment ces avantages.

Le neuroscientifique Michael Larson et le professeur de sciences de l’exercice James LeCheminant, tous deux de l’université Brigham Young, ont mené une étude pour évaluer l’efficacité des bureaux sur tapis roulant. Ils concluent que "les avantages pour la santé d’un bureau sur tapis roulant ... semblent l’emporter sur la légère baisse de productivité qu’entraîne une telle installation".

Basé sur les résultats de leur étude, Larson et LeCheminant recommandent d’introduire des bureaux assis-debout et des bureaux sur tapis roulant comme moyens pour favoriser une bonne ergonomie au bureau. 

La luminosité dans son espace de travail à domicile 

D’après leur étude, M. Davis et d’autres chercheurs constatent que la luminosité de certains espaces de travail était mauvaise. 17 % d’entre eux étaient éblouis et 5 % étaient trop sombres. Les mêmes chercheurs soulignent que l’éblouissement dans le bureau à domicile a tendance à être aggravé par le fait que les bureaux à domicile "contiennent généralement plus de fenêtres que le bureau du lieu de travail respectif d’un salarié en raison de l’exposition au soleil à travers le verre non traité."

L’éblouissement désigne la difficulté à voir clairement en raison d’une source de lumière directe ou reflétée, comme la lumière du soleil ou d’autres formes de lumière artificielle. L’éblouissement peut être réduit en assurant une lumière appropriée et en veillant à ce que la lumière au bureau soit indirecte. Pour ce faire, il faut créer une luminosité directe et veiller à ce que les écrans soient orientés à l’opposé des sources de lumière.

L’équipement d’ordinateur

D’après son étude sur les tendances du bureau à domicile, Nulab.com rapporte que presque 57% de répondants ont indiqué que leurs responsables ne leur permettaient pas d’utiliser les équipements de la société tels que les ordinateurs et les ordinateurs portables en travaillant à la maison. 31,8 % affirment qu’ils étaient obligés d’acheter leur propre équipement. 

L’étude menée par Davis et ses collègues conclut que dans la plupart des cas, la position de l’écran d’ordinateur au sein de l’espace de travail à domicile était soit sur le côté, soit trop bas. 75 % des salariés interrogés utilisaient des ordinateurs portables. Pour ceux qui utilisaient des écrans externes, les chercheurs ont conclu que les appareils étaient installés trop haut (4 %) ou trop bas (52 %).

Davis et ses collègues soulignent également que "un autre problème courant avec les écrans était le fait que les écrans principaux n’étaient pas centrés devant les salariés (31%), ce qui entraînait une torsion au niveau du cou et/ou du dos pour regarder l’écran." Dans la plupart des cas (73%), les écrans secondaires n’étaient pas centrés.

Les risques d’une mauvaise ergonomie pour la santé 

Une bonne ergonomie du bureau à domicile n’est pas seulement une bonne chose à adopter. Elle constitue un élément crucial. Une mauvaise ergonomie du bureau à domicile peut entraîner certains problèmes de santé. Il est essentiel de réaliser que les problèmes de santé peuvent ne pas être détectés immédiatement mais qu’ils peuvent causer des problèmes au fil du temps.

Des heures de travail plus longues et moins  de pauses

Dans un article publié par InsuranceBusinessMag.com, Alicja Grzadkowska examine les obligations en matière d’assurance des salariés qui travaillent à domicile. Grzadkowska rapporte que "l’Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) a déterminé que près d’un tiers des dollars dépensés pour les coûts d’assurance des salariés proviennent de réclamations liées à des blessures de nature  ergonomique."

Grzadkowska cite Todd Pollock, vice-président senior chargé de l’indemnisation des accidents du travail chez Worldwide Facilities, qui déclare que “au lieu d’une journée de huit heures avec deux pauses de 10 minutes et une heure de déjeuner, les salariés peuvent décider d’effectuer leur journée de travail sans aucune pause, ce qui entraîne une fatigue physique et des blessures associées au canal carpien, mais aussi à des douleurs au  niveau  du cou et du dos, ainsi qu’à des problèmes de posture de la tête vers l’avant dus au fait d’être assis devant un ordinateur et d’arrondir les épaules pour pencher la tête en avant”.

Grzadkowska constate également qu’en travaillant plus longtemps à domicile, les salariés s’exposent à un risque plus élevé de troubles musculo-squelettiques. Selon l’Administration de la santé et de la sécurité au travail (OSHA), ces troubles entraînent des demandes d’indemnisation de plus de 50 milliards de dollars par an aux États-Unis.

Aggraver une situation déjà mauvaise 

Alors que nous nous concentrons principalement sur les effets d’une mauvaise ergonomie à la  maison en raison de la pandémie liée à la Covid-19, il semble que la situation était déjà mauvaise avant la pandémie. Par conséquent, on pourrait dire que la mauvaise ergonomie est un problème à la fois dans les bureaux partagés et les bureaux à domicile depuis déjà un certain temps.

Le site web canadien HRReporter.com évoque une étude menée aux États-Unis et au Canada en 2019, qui conclut que 53 % des interrogés indiquent que "les troubles musculo-squelettiques ont plus d’impact sur les coûts généraux des soins de santé des employeurs."

Comment gérer la mauvaise ergonomie de l’espace de travail à domicile 

Connaître les statistiques ergonomiques du bureau à domicile et en rester là ne sert à rien. C’est pourquoi Davis et ses collègues offrent des conseils sur la manière dont certains des problèmes qu’ils ont identifiés peuvent être résolus :

  • Réglez la hauteur de votre siège. Si le siège n’a pas de fonction de réglage, placez un oreiller dessus.

  • Placez un oreiller derrière votre dos pour un soutien lombaire, ce qui évitera de vous pencher vers le dossier de la chaise.

  • Placez votre dos contre le dossier du siège en rapprochant la chaise du bureau.

  • Si l’ordinateur portable ou l’écran est trop bas, ayez recours à une pile de livres pour le surélever.

  • Gardez l’écran d’ordinateur principal directement en face de vous lorsque vous utilisez plusieurs écrans.

Il est également essentiel d’assurer un espace suffisant pour les jambes et un soutien pour les pieds.

 Prenez régulièrement des pauses.

Jason McCann, qui écrit pour Forbes.com, conseille de faire une liste de ce que l’on veut et de ce dont on a besoin pour obtenir une bonne ergonomie du bureau à domicile. Pour les entreprises, cela peut être atteint en menant une enquête auprès des salariés pour engager un dialogue qui pourrait aider à comprendre les conditions de travail des salariés qui sont en télétravail.  

Bien que les problèmes liés à l’ergonomie et travailler dans des positions inconfortables peuvent de nos jours sembler anodins, vous risquez d’avoir des problèmes à l’avenir. On a constaté qu’une mauvaise ergonomie peut entraîner des problèmes de santé liés aux nerfs, aux muscles, aux ligaments et aux tendons. Si vous pouvez corriger l’ergonomie de votre bureau à domicile, le meilleur moment pour le faire est dès maintenant.


Nous acceptons les articles invités et d'autres collaborations sur les blogs. Les sujets peuvent inclure mode de vie, travail, santé, forme physique, ergonomie, meubles, maison, technologie, entreprise et plus encore. Si vous souhaitez collaborer avec nous, envoyez un message à sophie@flexispot.com.

Inscrivez-vous pour recevoir notre Newsletter et obtenir les meilleurs conseils ergonomiques