Livraison gratuite en FR, BE, LU
10% de remise sur tout : BD10
Jusqu'à 10 ans de garantie

Pouvez-Vous Croire Que Ces Lois Existent Au Royaume-Uni ?

16 février 2023

L’Angleterre, de plusieurs manières, est un pays de tradition. La famille royale, le rôti du dimanche, une tasse de thé dans la matinée sont toutes des traditions qui remontent à plusieurs siècles, et qui sont toujours très appréciées de tous.

Cependant, il y a quelques aspects un peu démodés du Royaume-Uni qui sont plus difficiles à remarquer. Le système judiciaire du Royaume-Uni est très vieux, avec la plupart de son système datant du Moyen Âge. Avec un système judiciaire, de common law et de précédents juridiques vieux et compliqué, certaines lois quelque peu étranges ont trouvé leur place dans la législation.

Bien que le Royaume-Uni ait un système juridique moderne et ses lois reflètent dans l’ensemble les normes culturelles actuelles, certaines lois étranges ont réussi à passer inaperçues et sont techniquement toujours en vigueur. Puisque le Royaume-Uni s’appuie sur la common law, c’est-à-dire sur des cas juridiques antérieurs pour en créer de nouveaux, beaucoup de ces lois sont tout simplement obsolètes et sont toujours en vigueur, car une loi a été adoptée à un moment ou un autre et personne n’a pris la peine de la remettre en question.

Donc ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas de poursuites pénales contre vous si vous commettez un tel crime, mais ce qui est encore dans la loi britannique peut vous surprendre. Voici quelques-unes des lois britanniques les plus étranges qui sont toujours en vigueur !

Porter une planche dans la rue

Selon la section 54 de la loi sur la Metropolitan Police Act de 1839, il est, en effet, illégal de porter une grande planche dans la rue du District de la Metropolitan Police. Ce district couvre tout le Grand Londres, à l’exception de la ville de Londres. De ce fait, les ouvriers de bâtiment ont donc intérêt à faire attention. L’idée derrière cette loi était de protéger les espaces publics des comportements perturbateurs. Cette loi interdit aussi de faire voler des cerfs-volants sur les trottoirs.

Les baleines royales

Techniquement parlant, la reine a droit à tous les esturgeons, les baleines et les dauphins dans les eaux de l’Angleterre et du Pays de Galles. Cette loi très spéciale, qui fait partie des nombreuses règles archaïques accordant des pouvoirs spéciaux au monarque régnant, remonte à une loi datant de 1324 adoptée sous le règne du roi Édouard 2. 

Selon cette loi, tous les esturgeons, les marsouins, les baleines et les dauphins ont le statut de « poissons royaux », et s’ils s’échouent sur la rive ou s’ils sont capturés à moins de 3 miles (ou 5 km) des côtes britanniques, le monarque se réserve le droit de les réclamer pour lui-même. Cette loi, aussi surprenant que cela puisse paraître, est toujours en vigueur. En 2007, le gouvernement écossais a même publié un guide sur la manière d’observer correctement l’article, décrivant le protocole à suivre pour réclamer les baleines échouées.

Aucune vache dans la rue dans la journée

Selon le Metropolitan Streets Act de 1867, il est, en effet, illégal de conduire dans la rue avec des vaches quand il fait jour, sans avoir eu au préalable la permission du commissaire de police métropolitaine. Cela signifie que si vous souhaitiez conduire votre bétail dans les rues de Londres entre 10 h et 19 h, vous devriez y réfléchir à deux fois avant d’avoir des problèmes avec la loi !

Dessaoulez-vous avant de monter sur un cheval

Selon la Licensing Act de 1872, le fait d’être intoxiqué tout en étant à cheval est une offense criminelle. Cette loi contient un nombre de textes légiférant d’autres activités qu’il devient illégal de faire une fois ivre. Outre le fait de monter à cheval, la Licensing Act de 1872 interdit aux personnes ivres de conduire une voiture, une vache ou une machine à vapeur, ou d’être en possession d’une arme à feu chargée. Cette dernière est plutôt raisonnable pour être tout à fait honnête avec vous.

Knock, knock, ginger

Un jeu d’enfance classique que tout le monde semble appeler par un nom différent en anglais (Knock Knock Ginger, Ding Dong Dash, Knick Knack), se traduit par l’acte excitant de sonner à une porte et de partir en courant avant que la personne ne réponde. Selon l’article 28 du Town Police Clauses Act de 1847, il est interdit aux citoyens de « déranger volontairement et gratuitement les personnes en sonnant ou en frappant à leur porte ». Ce qui signifie que presque tous les enfants qui ont grandi dans une rue de quartier devraient tous avoir un casier judiciaire.

Pas de jeux d’argent dans les bibliothèques

La Libraries Offences Act de 1988 instaure certaines règles de bonne conduite en bibliothèques, qui doivent être suivies dans toute l’Angleterre et dans le Pays de Galles. Elle limite les comportements en bibliothèque et en salles de lecture considérées comme gênants pour les autres usagers. Ces infractions comprennent les jeux d’argent, l’utilisation d’un langage grossier, ou le fait de simplement rester pendant de longues heures après la fermeture. Au moment de la promulgation de cette loi, la sanction de ces infractions était une amende qui pouvait s’élever jusqu’à 40 shillings.

Cette dernière est toujours en vigueur, bien que dans une mesure limitée. De nos jours, la loi ne s’applique plus aux bibliothèques publiques, car elles sont désormais administrées par le Public Libraries and Museums Act de 1964. Par conséquent, la loi ne peut s’appliquer que dans les bibliothèques privées.

Costumes illégaux

Un grand nombre de costumes pourraient vous causer des problèmes si vous les portez au Royaume-Uni, comme le costume d’un officier de police, d’un officier de marine ou d’un soldat. Selon le Seamen’s and Soldier’s False Character Act de 1906, le fait de se déguiser ou de se faire passer pour un membre des forces armées est une infraction pénale. La Police Act de 1966 applique une loi similaire contre le fait de se déguiser comme un agent de police. Réfléchissez bien avant de mettre des menottes dans votre prochain costume d’Halloween, sinon vous pourriez rapidement être la personne qui va les porter !

Pas de copains-copains avec les animaux de la famille royale

Voici encore une fois une règle destinée à accorder des privilèges sociaux à la famille royale.  Dans cette loi, datant d’avant le règne de George 1, une personne qui laisse son animal de compagnie faire copains-copains avec un animal de la cour royale, était éligible à la peine de mort ! Heureusement, celle-ci a été abolie en 1965 au Royaume-Uni. Cependant, cette loi reste toute d’actualité, alors faites attention à toujours garder un œil sur la laisse de votre animal lorsque la reine visite de votre ville.